25 NOVEMBRE 2020 : JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L’ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE A L’ÉGARD DES FEMMES

 
 
Chaque année, en France et au niveau international, les institutions et les associations engagées en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les violences faites aux femmes se mobilisent pour sensibiliser, informer la population et valoriser les politiques et les actions mises en œuvre afin de prévenir et de lutter contre les violences sexistes et sexuelles que subissent majoritairement les femmes.

En 2019, au niveau national :

  • 146 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire, soit une femme tous les 2,5 jours. 27 hommes et 25 enfants mineurs sont décédés.
  • 213 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles par leur conjoint ou ex-conjoint sur une année.
  • 18 % d’entre elles déclarent avoir déposé une plainte suite à ces violences.
  • 88 % des victimes de violences commises par le partenaire enregistrées par les services de police et de gendarmerie sont des femmes
  • 94 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de viols et/ou de tentatives de viol sur une année. 9 victimes sur 10 connaissent l’agresseur. 1 femme sur 10 déclare avoir déposé plainte (chiffres 2018)
  • 86 % des victimes de violences sexuelles enregistrées par les services de police et de gendarmerie sont des femmes.

(Source : Les violences au sein du couple et les violences sexuelles en France en 2019 – Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains)

En Haute-Marne, les partenaires associatifs et institutionnels du Plan départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes restent plus que jamais mobilisés pour accompagner les victimes. Un ensemble de dispositifs sont mobilisés : accueil de jour pour femmes victimes de violences, dispositif « TGD » (téléphone grave danger), sensibilisation et formation des professionnels…

Les associations spécialisées interviennent au côté de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes. Elles accompagnent quotidiennement des publics en difficulté, dont des femmes victimes de violences, afin qu’ils accèdent à leurs droits et interviennent auprès de la population pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes

  • SOS Femmes Accueil soutien, accueille, écoute, renseigne, conseille et accompagne les femmes victimes de violences au sein de leur couple ou victimes de violences exercés par un ex-conjoint. Un entretien dans leurs bureaux à Saint-Dizier, à Chaumont, au domicile, dans un lieu, neutre… afin de garantir un accueil inconditionnel. Possibilité de mise à l’abri.

    Contact : direction@sosfemmes.com , Directeur, Monsieur LAMBERT DELETTRE

  • Le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles de la Haute-Marne(CIDFF), reçoit les femmes victimes de violences, les informe sur leurs droits, intervient et assure des permanences juridiques en plusieurs points du département.

    Contact : cidf52@wanadoo.fr , Présidente, Madame SELLIER

  • France Victimes 52, ADAJ, propose une information juridique et/ou un soutien psychologique. L’association assure des permanences sur l’ensemble du département.

    Contact : secretariat.adaj52@gmail.com , Présidente, Madame DEPIEPAPE

Par ailleurs, la délégation intervient régulièrement en partenariat avec les collectivités locales et les services de l’État, les associations locales désireuses d’initier des actions pour lutter contre les violences faites aux femmes et engager au quotidien pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes sur le territoire.

Habituellement, lors de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, cette mobilisation s’exprime par de nombreux rassemblements (colloques, ciné-débats, formations, réunions publiques…) pour informer la population du contexte national, international, des politiques mises en place et des structures présentes sur le département pour lutter contre ce fléau et promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, la grande cause nationale du quinquennat.

Mais cette année, en raison du contexte sanitaire, aucun évènement collectif (ciné-débats, colloques, formations…) n’a pu être programmé par la DDFE de la Haute-Marne et les structures partenaires habituelles de la délégation.

Cependant, en partenariat avec les partenaires institutionnels et associatifs des actions d’information auprès de la population seront organisées :

1/ Information auprès de la population et des professionnels du département

Des supports de communication rappelant les contacts locaux et le numéro d’écoute 3919 seront diffusés aux professionnels et à leurs publics par les partenaires institutionnels et associatifs.

L’affiche « Réagir face aux violences conjugales » (en annexe) est par ailleurs disponible en version dématérialisée sur le site de la Préfecture de la Haute-Marne.

2/ Campagne de communication nationale

Afin d’enrayer la propagation du virus de la Covid-19, le Président de la République a décidé de renouveler le confinement mis en place au printemps afin de réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire du 30 octobre au 1er décembre 2020. Les dispositifs destinés à protéger les femmes victimes de violences conjugales ainsi que leurs enfants demeurent actifs et opérationnels.

Ce contexte sanitaire inédit constitue un facteur aggravant pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants lorsqu’ils sont confinés avec leurs agresseurs. Il est important de rappeler que l’ensemble des différents dispositifs d’alerte et de secours sont actifs et opérationnels pour écouter, secourir et protéger les personnes victimes de violences à l’intérieur du foyer.

Si elles se sentent en danger, les femmes peuvent quitter leur domicile avec leurs enfants à tout moment, et ce sans devoir disposer d’une attestation de déplacement. Les policiers et les gendarmes ont été formés à ces situations d’urgence.

Les services de l’État et les associations poursuivent et renforcent leur mobilisation en période de confinement en Haute-Marne.

En cas d’urgence et de danger immédiat :

  • Appeler le 17
  • Utiliser le 114 par SMS

Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences :

  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme à destination des victimes de violences sexistes et sexuelles, de leur entourage et des professionnels concernés, fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h
  • Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable : https://arretonslesviolences.gouv.fr/
  • Utiliser le tchat gratuit : www.commentonsaime.fr  
  • Télécharger l’application « APP-ELLES » : https://www.app-elles.fr/
  • Si vous êtes une femme en situation de handicap et victime de violences, appelez le 01 40 47 06 06 (permanences le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 ; le jeudi de 10h à 13h)

> Dossier de presse - Violences faites aux femmes - 25 novembre 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,29 Mb

De plus, le Gouvernement a créé un kit de communication spécifique afin de rappeler les dispositifs en vigueur durant le confinement pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Pour télécharger ce kit de communication : https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/crise-santaire/crise-sanitaire-dispositifs-pour-proteger-les-femmes-victimes-de-violences-conjugales/

Affiches contenues dans ce kit :

aff1