Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) : Levée de la zone de contrôle temporaire autour du Der

 
 

Un foyer avait été découvert dans la faune sauvage le 24 mars 2022 autour du lac du Der, imposant plusieurs mesures de restrictions dans une zone de contrôle temporaire de 5km autour des cas. Depuis le 13 mai 2022, aucun nouveau cas n’ayant été découvert, les restrictions sont levées.

Par ailleurs, la situation liée à l’épizootie d’influenza aviaire que connaît la France depuis l’automne 2021 s’améliore nettement. Pour rappel, l’ensemble du territoire français était jusqu’à présent placé en niveau de risque « élevé » depuis le 05 novembre 2021.

Des foyers sont encore détectés quotidiennement dans certaines zones, en particulier dans l’Ouest du pays, justifiant le maintien de mesures de restriction pour éviter toute diffusion et recrudescence de l’épizootie.

En Haute-Marne, en dehors du cas dans la faune sauvage autour du lac du Der, aucun cas n’a été mis en évidence en élevage jusqu’à présent.

Dans ce contexte, le niveau de risque a été modulé en fonction des zones géographiques sur le territoire français par arrêté ministériel du 09 mai 2022 , ainsi :

  • le niveau de risque est abaissé à « modéré » pour le département de la Haute-Marne.

Ce passage en niveau de risque « modéré » implique néanmoins le maintien des mesures de biosécurité et notamment de mise à l’abri des volailles dans les zones à risque particulier (ZRP), qui concernent 50 communes Haut-Marnaises. Ces communes sont situées principalement dans les zones humides autour du lac du Der et dans le sud-est de la Haute-Marne, là où le risque de contamination par l’avifaune reste le plus élevé.

Pour rappel les mesures de biosécurité restant applicables dans ces communes :

- mise à l’abri des volailles des élevages commerciaux et la claustration ou mise sous filet des basses-cours ;

- interdiction de l’organisation de rassemblements et de la participation des volailles originaires des territoires concernés ;

- conditions renforcées pour le transport, l’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et l’utilisation d’appelants ;

- interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France jusqu’au 31 mars.

Ces mesures sont accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages (commerciaux et non commerciaux). Elles ont pour but de protéger les volailles domestiques d’une potentielle contamination. Chaque détenteur doit procéder à une surveillance accrue des volailles afin de déceler l’apparition de symptômes de maladie ou la présence de cadavres. Ainsi, il est impératif de déclarer au vétérinaire sans délai tout comportement anormal (chute de ponte, baisse de consommation d’eau/d’aliment), tout signe de maladie et toute mortalité inhabituelle.

Les maires sont en charge de l’information des détenteurs non commerciaux et de la vérification de la mise en œuvre du confinement des volailles de basse-cour, c’est-à-dire claustration ou protection des parcours par un filet dans ces communes situées en ZRP.

En dehors de ces zones à risque particulier, les restrictions de déplacements et les interdictions de rassemblements d’oiseaux sont à présent levées.

Parallèlement, une expérimentation vaccinale initiée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a débuté ce 10 mai sur des palmipèdes. Elle doit permettre de disposer de preuves scientifiques quant à l’efficacité et l’intérêt de la vaccination pour lutter contre l’influenza aviaire. Les résultats de cette étude sont attendus pour fin 2022 et seront portés au niveau européen pour permettre, le cas échéant, de développer une stratégie vaccinale contre l’influenza aviaire.

La DDETSPP de Haute-Marne reste à votre disposition pour toute demande d’information complémentaire au 03.52.09.56.17 ou par mail à l’adresse dd et spp-s pae @haute-m a rne.gouv.fr .

Plus d’information sur le site internet du MAA : https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire

Lien vers le communiqué de presse du MAA : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-niveau-de-risque-abaisse-sur-une-grande-partie-du-territoire-et-debut-de