Actualités

Opération nationale d’abandon d’armes - Bilan en Haute-Mare

 
 
Opération nationale d’abandon d’armes - Bilan en Haute-Marne

L’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’État, qui s’est tenue du 25 novembre au 2 décembre, a connu un vif succès en Haute-Marne.

De nombreux détenteurs d’armes se sont présentés aux trois points de collecte situés à Chaumont, Langres et Saint-Dizier :

466 armes et 12 787 munitions ont été déposées.

Parallèlement 126 armes, jusqu’ici non déclarées, ont été enregistrées dans le système d’information sur les armes (SIA) permettant la régularisation de leurs propriétaires.

Pour aider les personnes à mobilité réduite, 12 rendez-vous ont également été pris pour des collectes à domicile, effectuées de manière sécurisée par les forces de l’ordre.

Cette opération a permis d’une part aux détenteurs de bonne foi de se dessaisir simplement d’armes détenues illégalement, acquises souvent par héritage, sans connaître le cadre légal de détention et d’autre part d’enregistrer administrativement les armes qu’ils souhaitaient conserver.

Anne CORNET, préfète de la Haute-Marne, salue l'engagement des équipes mobilisées dans le cadre de cette opération exceptionnelle (agents de préfecture et sous-préfectures, fonctionnaires de police et militaires de la gendarmerie).

Cette action a largement contribué à renforcer la relation et la confiance entre la population et les forces de sécurité intérieure autour de l’objectif partagé de sécurité publique. Elle participe grandement à prévenir les violences intrafamiliales, les accidents domestiques et les vols d’armes.

Fort de cette dynamique, Gérald DARMANIN a décidé d’engager une réforme de la procédure d’abandon d’armes à l’État visant à la simplifier. Une expérimentation sera initiée en ce sens dès le premier trimestre 2023 dans 5 départements.

À l’issue du déploiement du système d’information sur les armes à l’ensemble des publics concernés (détenteurs d’armes particuliers, associatifs et métiers) prévu fin 2023, une nouvelle opération de ce type sera organisée. L’abandon des armes non déclarées reste possible et leur enregistrement est obligatoire dans le SIA.

 Et après ?

Au-delà du 2 décembre 2022, l’enregistrement de l’arme héritée ou détenue restera possible dans le SIA. L’abandon d’armes pourra également se faire, comme classiquement, auprès des commissariats et brigades.

 Rappel :

La création d’un compte personnel avant le 1er juillet 2023 sera obligatoire pour conserver son droit à détenir ses armes au-delà de cette date.