Combien de temps, 100 blessés graves/jour, mobilisons-nous !

 
Combien de temps, 100 blessés graves/jour, mobilisons-nous !

Le nombre de blessés sur les routes baisse beaucoup moins vite que celui des personnes tuées. Un accident peut durer toute une vie. C’est le message du nouveau film de la Sécurité routière réalisé avec sept grands blessés de la route comme acteurs témoins.

Avec 263 personnes tuées en janvier 2015 sur les routes, contre 235 en janvier 2014, soit +28 personnes, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) enregistre une hausse de la mortalité routière de +12% le mois dernier.Cette hausse concerne plus particulièrement les automobilistes, les piétons et les cyclistes.

Les autres indicateurs de l'accidentalité routière sont tous en baisse notable.

Les accidents corporels sont en diminution de -10,1% : 4 167 en janvier 2015 contre 4 637 en janvier 2014, soit 470 accidents corporels évités.

Le nombre des personnes blessées s’élève à 5 127 en janvier 2015 contre 5 704 en janvier 2014, soit 577 personnes blessées en moins (-10,1%).

Le nombre de personnes hospitalisées, 1 725 en janvier 2015 contre 1 993 en janvier 2014, diminue de 13,5%, ce qui correspond à -268 personnes soignées plus de 24 heures dans un centre hospitalier après un accident de la route.

Sur les douze derniers mois, de février 2014 à janvier 20

Sur la route, des vies fauchées et des blessés à vie en levant le voile sur les blessures irréparables que peut provoquer une seconde d’inattention sur la route, la Sécurité routière poursuit plusieurs objectifs : sensibiliser les Français au trop grand nombre de personnes blessées sur la route (900 chaque 24 heures dont 100 gravement), et permettre à chacun de diffuser à son entourage un appel à la vigilance pour éviter de blesser ou d’être blessé. « Combien de temps allons-nous continuer à croire que réparer les corps peut suffire à réparer les vies ? »

Ces mots, en voix off, accompagnent les premières images du film de la Sécurité routière. Cyril, Franck, Alan, Maryse, Aurélien, Marius et Sébastien en sont les acteurs témoins. Tous sont des grands accidentés de la route soignés à Garches dans les Hauts-de-Seine ou à Ploemeur dans le Morbihan. Ces blessés graves ont accepté, avec leurs proches et leurs soignants, d’être filmés dans leur quotidien pour que le message diffusé par la Sécurité routière soit le plus vrai possible, sans artifice ni tricherie. À l’écran, aucun d’entre eux ne parle pour laisser toute la force à l’image mais tous ont également accepté de raconter leur accident, leur histoire, leur vie dans une interview vérité, accessible à tous sur Internet.

Mobilisons-nous et agissons

Il y a des suites après un accident : des séquelles physiques, cognitives, psychologiques, familiales, pour les victimes mais aussi pour leur entourage. Sans négliger les conséquences économiques et sociales (perte d’emploi, réaménagement des lieux de vie, attente d’indemnisations, …). Pour le faire savoir au plus grand nombre, la Sécurité routière met à disposition une plate-forme digitale d’engagement afin d’encourager le partage avec son réseau social. En se connectant chaque internaute peut :

· Partager la parole des protagonistes du film ainsi que celle de leurs proches et de leurs soignants, avec son entourage (Facebook, Twitter).

· Prendre la parole pour témoigner à son tour

Une application permet de réenregistrer le texte du film sur une version muette avec sa propre voix. Le texte « Combien de temps … » défile sur l’écran pendant l’enregistrement. L’internaute obtient une version personnalisée du film TV qu’il peut envoyer à son entourage (Youtube, Facebook, Twitter). Cette expérience a pour but de créer une plus grande proximité avec le film en démultipliant l’émotion ressentie par celui qui la mène mais aussi par ceux qui recevront ce message porté par une voix familière et proche.

· Passer de la parole aux actes

L’internaute peut également télécharger gratuitement l’application inédite « Mode conduite » qui permet de mettre son téléphone portable en veille quand il conduit. Un message d’indisponibilité bienveillant répond à tous ceux qui appellent ou « textotent », avec un message d’appel à la prudence (disponible sur Androïd).

Mobilisons-nous :

www.routeplussure.fr