Alerte canicule et déroulement des manifestations sportives - Recommandations

 
 
Alerte canicule et déroulement des manifestations sportives - Recommandations

recommandations générales ainsi que celles spécifiques aux sportifs

Alors qu'Elodie DEGIOVANNI, préfète de la Haute-Marne, a déclenché depuis le dimanche 25 juin le niveau 3 - alerte canicule du plan départemental canicule en raison d’un épisode de fortes chaleurs qui se manifestent actuellement et qui pourraient se prolonger, vous trouverez ci-après les recommandations générales ainsi que celles spécifiques aux sportifs (p. 20 à 24) et aux organisateurs de manifestations sportives (p. 76) qu’il vous incombe toutes d’appliquer ou de faire appliquer.

 

Extrait des recommandations :

1) Quand il fait chaud, tout exercice physique expose à un risque d’accident, potentiellement mortel : le coup de chaleur d’exercice ;

2) Ce risque concerne tous les sportifs quel que soit leur niveau :

  • il est majoré pour les sujets en médiocre condition physique et a fortiori pour les sujets atteints de maladie chronique ;
  • il concerne aussi les sportifs entraînés (même de haut niveau) susceptibles d’outrepasser leurs capacités, notamment lors d’une compétition.

3) Ce risque est élevé, pour tous les sportifs :

  • surtout si l’humidité relative est élevée ;
  • et s’il n’y a pas de vent. l’une et l’autre situation s’opposant à l’évaporation de la sueur.

4) NE PAS DÉMARRER NI REPRENDRE UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE OU SPORTIVE en cas de vague de chaleur :

  • si vous n’êtes pas entraîné ;
  • si votre condition physique n’est pas bonne (notamment en cas d’épisode viral : rhume, bronchite) ;
  • si vous êtes atteint de maladies chroniques (en particulier dans le cas d’atteintes cardiaques qui ne procurent aucun symptôme habituellement).

5) Même si vous êtes entraîné et en bonne condition physique les mesures suivantes sont nécessaires :

  • réduire les activités physiques et sportives et éviter les compétitions ;
  • se protéger contre la chaleur extérieure (lieu d’exercice à l’ombre et aéré, tenue adéquate) ;
  • s’asperger régulièrement le visage et la nuque avec de l’eau ;
  • s’hydrater très régulièrement, avant d’avoir soif, avant, pendant et après l’exercice.

6) Rester vigilant vis-à-vis de soi et des autres

7) Agir rapidement en cas de signaux d’alerte (chez soi ou chez les autres)

Extrait des recommandations propres aux organisateurs de manifestations sportives :

1) Quand il fait chaud, tout exercice physique expose à un risque d’accident, potentiellement mortel : le coup de chaleur d’exercice

2) Ce risque concerne tous les sportifs, quel que soit leur niveau :

  • il est majoré pour les sujets à faible condition physique et a fortiori pour les sujets atteints de maladie chronique ;
  • il concerne aussi les sportifs entraînés (et même de haut niveau) susceptibles de dépasser leurs capacités, notamment dans des conditions de compétition.

3) Ce risque est élevé pour tous les sportifs :

  • si l’humidité relative est élevée ;
  • s’il n’y a pas de vent

deux situations s’opposant à l’évaporation de la sueur

4) Avant l’été :

 établir un protocole de fonctionnement en cas de vague de chaleur.

Ce protocole vise à :

  • déterminer les conditions de l’annulation (ou le report) de la manifestation en cas de forte chaleur (niveau 3-alerte canicule) ;
  • s’assurer que les personnes participant à la manifestation et les membres de l’équipe l’encadrant aient accès et connaissent les mesures de prévention
  • mettre en place les mesures de prévention ;
  • mettre en place une surveillance des signes d’alerte faisant suspecter une pathologie liée à la chaleur

 s’assurer que ce protocole est accessible, connu et compris par l’ensemble de l’équipe organisatrice

*****

En cas de forte chaleur, la décision du maintien, de l’annulation ou du report d’une manifestation sportive n’est pas automatique et il n’existe pas de dispositions spécifiques dans ce domaine dans la réglementation actuelle. Cette décision repose uniquement sur l’analyse de différents facteurs et l’application des recommandations.

Le plan national canicule s’appuie sur les recommandations sanitaires élaborées par le Haut conseil de la santé publique (HCSP), notamment la fiche action I-3-2 destinée aux organisateurs de manifestations sportives et la fiche technique II-2-1 relative aux conditions climatiques et aux risques pour la santé lors de la pratique d’une activité physique.

Le HCSP recommande ainsi le report ou l’annulation des manifestations sportives extérieures lorsque l’indice WBGT (indice qui prend en compte les températures sèche, humide et ambiante selon une équation) s’élève au-dessus de 32 degrés, car le risque de pathologie aigüe due à la chaleur devient alors très important.

 Si les indices biométéorologiques et la sécurité des pratiquants sont à prendre en compte en priorité, d’autres facteurs comme la nature de la discipline sportive, le niveau des sportifs engagés, le caractère international de la manifestation, la couverture médiatique et les enjeux financiers sont des éléments qui doivent être pris en considération. Pour mémoire et à titre d’exemple, en 2003, tout comme les années suivantes, aucune étape du Tour de France cycliste n’a fait l’objet d’une annulation ou d’un report en raison de forte chaleur.

 Si dans la plupart des cas c’est l’organisateur de la manifestation qui est responsable de cette décision, l’autorité administrative peut interdire une manifestation si elle juge que les conditions de déroulement de celle-ci présentent un risque trop élevé pour la santé des participants (article L.331-2 du code du sport).

 La décision du maintien ou non d’une manifestation sportive doit, dans tous les cas, tenir compte des trois critères suivants :

- la nature de la discipline sportive : type et durée de l’effort et milieu d’évolution (ex : aquatique) ;

- la qualité des participants : sportifs très entraînés (professionnels et SHN) ou sportifs occasionnels ;

- les conditions de déroulement : compétition ou épreuve de découverte, milieu extérieur ou intérieur, ventilation des locaux, mise en place effective des mesures de prévention (rafraîchissement et mesures d’hydratation), présence (et nombre) de spectateurs, adéquation des équipes de secours.

 

L’analyse de ces différents critères peut également conduire à envisager un aménagement de l’épreuve, tel que :

  • décalage de l’horaire dans une période moins chaude de la journée (début de matinée ou en soirée) ;
  • réduction du nombre d’épreuves ou du parcours,
  • adéquation ou renforcement des mesures de prévention.

RAPPEL :

Canicule info service0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) du lundi au samedi de 08h00 à 20h00, du 08 juin au 31 août

> recommandations_sanitaires_plan_canicule - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,71 Mb