Sécurité publique

Appel à projets fonds interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (FIPDR)

 
 
Le Fond Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (FIPDR) a vocation à financer des actions en adéquation avec les orientations prioritaires de la politique de prévention de la délinquance.

Les nouvelles priorités nationales n’ayant pas encore été déterminées, les orientations pour 2019 sont les mêmes que celles fixées en 2018.

Les projets pour l’année 2019 s’inscriront au sein des quatre orientations nationales suivantes et privilégieront:

 1 - Actions à l’intention des jeunes exposés à la délinquance

-les actions s’adressant aux jeunes les plus exposés à la délinquance et repérés principalement dans le cadre du groupe opérationnel du CLSPDComité local de sécurité et de prévention de la délinquance ou du CISPD, et visant à éviter le basculement ou l’enracinement dans la délinquance en proposant aux jeunes concernés des parcours individualisés d’insertion sociale comme professionnelle

- les actions de prévention de la récidive en particulier en matière d’insertion professionnelle

- l’accompagnement de mise en œuvre par les communes et les intercommunalités, de travaux d’intérêt général, d’actions d’insertion, de réinsertion ou de prévention de la récidive à destination des personnes placées sous main de justice.

2 – Actions pour améliorer la prévention des violences faites aux femmes, des violences intrafamiliales et l’aide aux victimes

- le développement des postes d’intervenants sociaux en police et en gendarmerie, du dispositif des « référents pour les femmes victimes de violence au sein du couple » et de télé-protection à destination des personnes en situation de grave danger.

3 – Actions pour améliorer la tranquillité Amélioration de la tranquillité publique

- les actions de médiation ou de prévention spécialisée dans les espaces publics, à proximité des établissements scolaires, au voisinage des habitats collectifs ou dans les transports publics de voyageurs, à des jours et heures adaptés (soirées, week-end)

4 - Prévention de la radicalisation

- les actions éducatives, citoyennes, d’insertion sociale et professionnelle,

- les actions de soutien à la parentalité en direction des familles concernées par la radicalisation,

- les actions de sensibilisation à la radicalisation en direction des jeunes et des familles,

- l’accompagnement des mineurs de retour de zone irako-syrienne

- l’accompagnement dans les actions de formation et de sensibilisation

Les actions de prévention de la délinquance en direction des territoires concernés par une zone de sécurité prioritaire ou des quartiers bénéficiant d’un contrat de ville seront priorisées.

Les porteurs de projets pourront être les collectivités territoriales, les associations, les organismes d’HLMHabitations à loyer modéré, les opérateurs de transports et les établissements publics.
Les projets devront faire apparaître clairement un cofinancement, les crédits FIPDR ne pouvant financer une action à plus de 50  %, voire exceptionnellement 80 %.

Par ailleurs, afin d’éviter une trop grande dispersion des financements et permettre l’émergence de projets de taille et d’impact significatifs, les porteurs sont encouragés à mutualiser leurs efforts et à présenter, dans la mesure du possible, un dossier commun lorsque les objectifs sont similaires.

Le cofinancement MILDECA / FIPDR
Les actions qui pourront bénéficier d’un cofinancement MILDECA / FIPDR devront cibler les jeunes repérés en raison de leur implication dans différents trafics, ou en risque d’y succomber et seront axées autour de 2 thématiques :- l’accompagnement des publics, en particulier des jeunes placés sous main de justice, exposés à la délinquance ou à la récidive du fait de la consommation de produits psychoactifs,- la prévention de l’entrée ou du maintien dans les trafics de produits stupéfiants
Elles devront être prioritairement dirigées vers les jeunes, mineurs et jeunes majeurs, âgés de 12 à 25 ans, dès lors que ces derniers présentent des facteurs qui laissent supposer un risque de basculement dans la délinquance ou la récidive, lorsqu’ils se livrent à une consommation de produits psychoactifs ou sont exposés au trafic de produits stupéfiants.Compte tenu de l’age des bénéficiaires, elles gagneront à comporter un soutien aux familles concernées et à y associer les parents.

Les dossiers doivent être envoyés au plus tard le 22 mars 2019,
- par courrier à l’adresse : Préfecture de la Haute-Marne Service des sécurités 89 rue Victoire de la Marne 52000 CHAUMONTou
- par voie électronique impérativement à l’adresse suivante :pref-fipd@haute-marne.gouv.fr

Ils devront contenir :

  • la demande de subvention (formulaire Cerfa n°12156*05 ),dûment remplie, signée et complétée des pièces mentionnées en notice,
  • un RIB, portant une adresse correspondant à celle du n° SIRET,
  • un bilan qualitatif des actions menées en 2018 pour lesquelles des crédits FIPDR ont été accordés.

A noter que cet appel à projets est diffusé sous réserve de modifications qui pourraient être décidées par le comité interministériel pour la prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) et non connues à ce jour.